Les maisons pièces sur pièces font partie du patrimoine québécois au même titre que les demeures et chalets en bois ronds.  Très variées, il est important de bien comprendre leur conception afin d’identifier les sources de problèmes et d’éviter ceux-ci.

En raison de leurs pièces de bois embouvetées, il est important de veiller au grain lorsque vient le temps d’empêcher l’infiltration d’eau de part et d’autre.  Une pièce de bois qui se gonfle n’aura d’autres choix que de s’entrechoquer avec ses comparses et d’affecter la structure même du logis.  Spécialiste en restauration et en entretien du bois extérieur depuis bientôt 15 ans, PROBOIS a réalisé des travaux de décapage sur maison pièce sur pièce à plusieurs reprises.  Nous possédons une réelle expertise dans le domaine au Québec et connaissons bien les rouages qui régissent ce type de demeure.

Contrairement aux demeures en bois rond qui ont un joint de calfeutrage ou un « chink » spécifique plus ou moins standard (nous avons aussi observé du goudron dans quelques cas), les maisons et les chalets de type pièce sur pièce ont parfois un ciment ou crépi comme liant entre les pièces de bois. Très populaire au début et milieu du siècle dernier, cette méthode de fabrication est maintenant chose du passé.  Il est à noter qu’il est important de déterminer la solidité de ses joints avant de se lancer dans des travaux de décapage au jet de ces parements : un ciment ou crépi friable soumis à ce procédé finira par se rompre à plusieurs endroits.  Des réparations de ce type sont alors à prévoir.

Aussi, le fait que ces joints peuvent être plus ou moins étanches avec le temps (le ciment ou le crépi n’étant pas élastomérique) fait en sorte que beaucoup de poussière s’infiltrera à l’intérieur du bâtiment lors des travaux de décapage de la maison pièce sur pièce.

Le type d’abrasif à préconiser

Les abrasifs ou le média à utiliser lors du décapage de demeure pièce sur pièce varie beaucoup plus en fonction de la dureté du bois que de la teinture ou du scellant qui est à retirer.  En effet, le bois d’un chalet pièce sur pièce datant de plusieurs décennies aura tendance à s’effriter beaucoup plus facilement que le bois d’une demeure de construction récente.  Ainsi, il est important de choisir un abrasif très doux (quitte à doubler le temps nécessaire au décapage) afin de ne pas abîmer outre mesure la fibre extérieure du bois.  Mieux vaut finir les travaux de décapage avec un sablage à l’aide de sableuses orbitales que de tenter de rendre lisse a nouveau une surface trop « blastée ».

 

 

À noter : 

Les travaux de décapage au jet de demeure pièce sur pièce ne servent absolument à rien à long terme si le colmatage des endroits où l’eau et les insectes peuvent s’infiltrer n’est pas effectué. Coûteux, les travaux de décapage complet de demeures et chalets pièces sur pièces permettent d’apprêter correctement les surfaces avant de réaliser les réparations mineures et moyennes, le calfeutrage, le « chink » et l’application de teinture et de scellant protecteur.

probois

Author probois

More posts by probois